Entre Nous

26 février, 2009

Verlaine : Il pleure dans mon cœur…

Filed under: Aural,Littérature — db @ 9:24  

Le poème de Verlaine est le troisième des Ariettes oubliées

En exergue, Verlaine cite Rimbaud: «Il pleure doucement sur mon cœur

Il pleure dans mon coeur     

Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ? 

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

Il pleure dans mon coeur

Paul Verlaine

Romances sans paroles (1874)

Introduction

Ce texte est extrait du recueil .

poèmes courts qui évoquent des paysages intérieurs, sentiments de mélancolie (rupture avec sa femme), croquis de voyage. Le mot "romance" accentue la musicalité des vers.

4 quatrains, vers courts hexasyllabes (6)

rimes abaa, même mot à la fin du 1er et 4ème vers.

1ère partie : paysage

2ème partie : disposition du paysage, interrogation sur la tristesse sans cause déterminée

Explication linéaire

1ère strophe :

Mélancolie de Verlaine en harmonie avec le paysage, dont la nature lui échappe (3 vers pour l’état d’âme, 1 vers pour le paysage)

2e strophe : (3 vers pour le paysage, 1 vers pour l’état d’âme)

Le bruit de l’eau s’est tranformé en mélodie – Verlaine s’enchante de sa mélancolie et se laisse bercer par la mélodie des gouttes – la pluie peut influencer l’état d’âme ou être une projection de celle-ci (effet miroir)

3e strophe :

Tristesse absolue qui dépossède l’individu de lui-même

Rupture du rythme "Quoi !" le poète s’arrache à sa stupéfaction

4e strophe :

Elle apporte une sorte de réponse aux interrogations du poète.

Intensité de la tristesse constante tout au long du poème et due à l’absence même de cause.

Conclusion

- Nature de la tristesse évoquée : Spleen baudelairien ? mais dans l’état décrit par Verlaine, il y a moins d’angoisse et plus de douceur et de langueur.

- Musique des mots : crée par la reprise des mêmes termes et mêmes sonorités, envôutement musical qui s’impose à la sensibilité

- Simplicité d’une chanson populaire et monotonie de la tristesse toujours identique.

Activité 1:

D’ abord écoute le poème de Verlaine et lis les notes sur le poème.

Voici un petit vocabulaire:

la langueure = c’ est un état de tristesse et de faiblesse.

s’ écœurer = se déplaire ex. un gâteau trop sucré nous écœure, il ne nous plaît pas.

la pire = c’ est la plus mauvaise.

une trahison = c’est l’ action de mentir.

Notes :

« Il pleure dans mon cœur est le texte III dans la section intitulé «Ariettes oubliée ».

(Une ariette est terme de musique qui désigne une mélodie).

C’ est une ariette pleine de mélancolie. Le poème se compose de quatre strophes de quatre vers (strophe carrée). Dans chaque strophe apparaît le mot « cœur ». On note la répétition du mot, comme « mon cœur », « ce cœur », « un cœur », pour éviter la raideur.

Des interrogations et des exclamations laissent le lecteur dans une indécision, qui fait le charme de ce poème.

Verlaine joue avec les rimes « cœur-langueur », « pluie-s’ ennuie », « peine-haine ».

Le poème donne la sensation de monotonie et de répétition de la pluie. Les mêmes sons reproduisent le bruit de la pluie, qui tombe doucement.

« Il pleure « ; ce mot, dès le premier vers, reproduit le cliché d’ une pluie de larmes. « Il pleure dans mon cœur » est une métaphore du chagrin. La pluie et les pleurs, la tristesse et la mélancolie nous fascinent par leur douceur musicale.

Activité 2 :

Ecoute de nouveau le poème.

Activité 3 :

Complète les blancs par les mots : pleut, toits, chant, savoir, tant, pleure, pénètre, cœur, doux.

Il ………………….. dans mon coeur

Comme il …………..….. sur la ville ;

Quelle est cette langueur

Qui …………………… mon cœur ?

Ô bruit ……………… de la pluie

Par terre et sur les …………… !

Pour un cœur qui s’ennuie

Ô le ……………… de la pluie !

Il pleure sans raison

Dans ce ………………… qui écœure.

Quoi ! nulle trahison ?…

Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine

De ne …………………… pourquoi

Sans amour et sans haine

Mon cœur a ………………. de peine !

Reprends cette strophe comme une action dans le passé :

Hier, il …………………………………………..

…………………………………………………..

……………………………………………………

……………………………………………………..

Activité 4 :

Il pleure dans mon cœur

Comme il pleut sur la ville ;

Quelle est cette langueur

Qui pénètre mon cœur ?

Activité 5 :

Mets à l’ imparfait les quatres phrases suivantes :

Il faut travailler dehors, quand il pleut, quand il neige, quand il fait mauvais et quand il y a du vent.

…………………………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………

La tristesse et l’ ennui pénètrent le cœur du poète.

……………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………….

Il s’ agit d’ avoir du courage et il est difficile d’ en avoir.

……………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………..

Le bruit du tonnerre me deplaît mais le bruit de la pluie me plaît.

……………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………

Activité 6 :

Donne le verbe des mots :

le chant …………………………

l’ amour …………………………

La pluie …………………………

Le pleur ………………………..

Activité 7 :

Ecoute le poème deux fois .

Maintenant essaie de completer de nouveau par cœur les blancs de la première et de la dernière strophe.

Il ………………………. dans mon cœur

Comme …………………… sur la ville ;

…………………….. est cette langueur

Qui ……………………………. mon cœur ?

C’est bien la pire ………………………

De ne savoir …………………………

Sans …………. et sans ……………

Mon ………..…. a tant de ………….. !

About these ads

3 Commentaires »

  1. Ou est le chat noir? J’ai peur de la reevanche de miguel.

    Commentaire par Margaret de mardi/mercredi — 27 février, 2009 @ 10:08   | Répondre

  2. Wanted to say hello
    Thanks!
    Interlock Roofing
    Interlock Industries

    Commentaire par Interlock Industries — 7 septembre, 2009 @ 2:19   | Répondre

  3. Quel jolie poème. Encore plus de la poésie a ecouter.
    Clarissa from Baltimore

    Commentaire par Clarissa — 24 octobre, 2009 @ 5:49   | Répondre


Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 29 autres abonnés