Entre Nous

25 août, 2016

Jour de colère

Filed under: COMPRÉHENSION ÉCRITE,FRANCE QUOTIDIENNE — db @ 3:13

Jour de colère

e94d3507d87ae094088714ee58e118a511cd133f_original par Fawzia Zouari

Il y a des jours où je regrette d’être née arabe. Les jours où je me réveille devant le spectacle de gueules hirsutes prêtes à massacrer au nom d’Allah et où je m’endors avec le bruit des explosions diffusées sur fond de versets coraniques. Les jours où je regarde les cadavres joncher les rues de Bagdad ou de Beyrouth par la faute des kamikazes ; où des cheikhs manchots et aveugles s’arrogent le droit d’émettre des fatwas parce qu’ils sont pleins comme des outres de haine et de sang ; où je vois des petites filles, les unes courir protéger de leur corps leur mère qu’on lapide, et les autres revêtir la robe de mariée à l’âge de 9 ans.

Et puis ces jours où j’entends des mamans chrétiennes confier en sanglotant que leur progéniture convertie à l’islam refuse de les toucher sous prétexte qu’elles sont impures. Quand j’entends pleurer ce père musulman parce qu’il ne sait pas pourquoi son garçon est allé se faire tuer en Syrie. À l’heure où celui-ci parade dans les faubourgs d’Alep, kalachnikov en bandoulière, en attendant de se repaître d’une gamine venue de la banlieue de Tunis ou de Londres, à qui l’on a fait croire que le viol est un laissez-passer pour le paradis.

Ces jours où je vois les Bill Gates dépenser leur argent pour les petits Africains et les François Pinault pour les artistes de leur continent, tandis que les cheikhs du Golfe dilapident leur fortune dans les casinos et les maisons de charme et qu’il ne vient pas à l’idée des nababs du Maghreb de penser au chômeur qui crève la faim, au poète qui vit en clandestin, à l’artiste qui n’a pas de quoi s’acheter un pinceau. Et tous ces croyants qui se prennent pour les inventeurs de la poudre alors qu’ils ne savent pas nouer une cravate, et je ne parle pas de leur incapacité à fabriquer une tablette ou une voiture. Les mêmes qui dénombrent les miracles de la science dans le Coran et sont dénués du plus petit savoir capable de faire reculer les maladies. Non ! L’Occident, ces prêcheurs pleins d’arrogance le vomissent, bien qu’ils ne puissent se passer de ses portables, de ses médicaments, de ses progrès en tous genres.

Et la cacophonie de ces « révolutions » qui tombent entre des mains obscurantistes comme le fruit de l’arbre. Ces islamistes qui parlent de démocratie et n’en croient pas un mot, qui clament le respect des femmes et les traitent en esclaves. Et ces gourdes qui se voilent et se courbent au lieu de flairer le piège, qui revendiquent le statut de coépouse, de complémentaire, de moins que rien ! Et ces « niqabées » qui, en Europe, prennent un malin plaisir à choquer le bon Gaulois ou le bon Belge comme si c’était une prouesse de sortir en scaphandrier ! Comme si c’était une manière de grandir l’islam que de le présenter dans ses atours les plus rétrogrades.

Ces jours, enfin, où je cherche le salut et ne le trouve nulle part, même pas auprès d’une élite intellectuelle arabe qui sévit sur les antennes et ignore le terrain, qui vitupère le jour et finit dans les bars la nuit, qui parle principes et se vend pour une poignée de dollars, qui fait du bruit et qui ne sert à rien !

Voilà, c’était mon quart d’heure de colère contre les miens. Ouf !

Fawzia Zouari

24 août, 2016

Station Duroc, ce mardi

Filed under: Non classé — db @ 11:30

648x360_paris-le-17-juin-2013-station-de-metro-ratp-duroc-rebaptisee-du-rock-a-l-occasion-de-la-promotion-de

Du jamais vu sous le sol parisien. Mardi matin, à la station Duroc de la ligne 13 du métro, un passager s’effondre, visiblement victime d’une crise cardiaque foudroyante. Il est rapidement pris en charge par les pompiers qui appellent en urgence une équipe du Samu comme le rapporte Le Parisien.
Arrivés sur place, les médecins du service d’intervention constatent l’extrême urgence dans laquelle ils se trouvent… et décident donc d’opérer l’homme sur place. Un succès, le patient n’étant plus en danger au lendemain d’une opération hors-norme qui lui a sauvé la vie. Après deux heures d’interruption, le trafic a repris normalement sur la ligne 13.

Boulevard Voltaire

Australie : le poids des mots

Filed under: AUSTRALIE,COMPRÉHENSION ÉCRITE — db @ 2:49

 

img_1725

241px-abc-radio-national-svgÉlodie Largenton 
Le dictionnaire national australien vient d’être mis à jour. Plus de 6 000 mots et expressions ont été ajoutés. Des choix qui en disent long sur la culture et l’histoire australiennes.
C’est en 1988 que le dictionnaire australien a fait son apparition. Le but était de consigner les termes et expressions purement australiennes. Près de trente ans après, une deuxième (more…)

23 août, 2016

Les marqueurs de concession

Filed under: Non classé — db @ 7:08

http://languagelearningbase.com/18665/lexpression-de-lopposition-et-de-la-concession

22 août, 2016

Mon fils

Filed under: ORAL — db @ 6:40
Tags:

39dab5ae6fc67db692caaa55f60a14f6

Source 

La gastronomie française

Filed under: FRANCE BALADES,FRANCE QUOTIDIENNE,GASTRONOMIE — db @ 2:31

Quelques plats incontournables…

Paris : un réseau de pickpockets démantelé

Filed under: FRANCE BALADES,PARIS — db @ 2:10
Tags:

Un réseau roumain de pickpockets a été démantelé en région parisienne. De nombreux enfants en faisaient partie.

L’organisation de ce réseau pouvait s’apparenter à une mafia. La Tour Eiffel, Disneyland Paris, le musée du Louvre étaient leur terrain de « chasse ». Pour des butins avoisinant les 1000 euros par jour. Un important réseau de pickpockets piloté depuis la Roumanie a été découvert. La majorité des exécutants étaient des enfants commandés par des adultes.

Des méthodes bien rodées

Les enfants effectuent ces tâches sous la contrainte. Avec des méthodes désormais connues des services de police. Comme celle de l’humanitaire, qui consiste à attirer une personne avec la signature d’une fausse pétition. En vérité, une simple manœuvre pour détourner l’attention et voler des biens précieux. La plupart du temps, ce sont les touristes asiatiques qui sont des cibles privilégiées. Un million d’euros de gains ont été collectés en six mois par ce réseau avant sa neutralisation. En 2015, 54 structures de ce type ont été démantelées.

JT France 2

Le chat droit au mur

Filed under: GRAPHIQUES — db @ 9:44
Tags:

15879412754f95151903078_20120420135007

 

Source Dénominateur

L’info internationale

Filed under: Non classé — db @ 2:28

Les journaux télévisés

France 24 en continu

BFM TV

ITELE

21 août, 2016

Une maison de rêve pour 3.40 euros

Filed under: Non classé — db @ 1:29

Australie : une maison de rêve pour 3.40 euros

publié le samedi 20 août 2016 à 11h00

Une association australienne a lancé une loterie dont le gros lot est une somptueuse maison de bord de mer dont la valeur est estimée à près de 3 millions d’euros. Le prix du billet : 5 dollars australiens, soit environ 3.40 euros.

Près de 300 m² sur trois niveaux avec avec une vue à couper le souffle sur l’océan pacifique…tel est le descriptif de cette maison de rêve située à Freshwater, au nord de Sydney et tout près de la célèbre plage de Manly. Un havre de paix et de beauté dans un quartier particulièrement demandé et qui est mis en jeu par l’association RSL Art Union, qui collecte depuis près d’un siècle des fonds en faveur des vétérans de guerre australiens.

Rachetée 2.2 millions de dollars en 2014, la villa a subi des travaux pour lui permettre de disposer de quatre chambres, deux salles de bain et d’un double garage.
Les tickets, dont 1.5 million ont déjà été vendus selon The Daily Telegraph, sont disponibles sur le site de RSL Art Union et peuvent être achetés sans limitation de nombre. Tous les fonds récoltés à l’occasion de cette loterie seront donc mis au profit des vétérans de l’armée australienne. L’heureux vainqueur prendra possession des lieux début octobre et pourra en outre compter sur une année entière exempte de charges. De quoi profiter dans les meilleures conditions de ce petit bout de paradis mis en jeu pour une belle cause..

Source : Orange-actu

Dialogues

(more…)

16 août, 2016

Indiquer le chemin

Filed under: Non classé — db @ 6:29

(more…)

Encore un chat noir

Filed under: GRAPHIQUES — db @ 6:01
Tags:

chat-noir-mignon

Dire que l’on a oublié

Filed under: ORAL,VOCABULAIRE — db @ 5:49
Tags:

a38277a20ca3f7e2de0478ab4710e3b5

Lost in translation

Filed under: COMPRÉHENSION ÉCRITE,VOCABULAIRE — db @ 5:36
Tags:

(more…)

Vivre à Paris

expat

La vie à Paris, vue par les étrangers…

Ah Paris, sa tour Eiffel, la capitale du romantisme, de la mode, de la gastronomie, se disent les étrangers en apprenant leur mutation en France. Mais Expatriates Magazine a mis en ligne une infographie qui montre l’envers du décor – ou la face immergée de l’iceberg – de la vie parisienne pour les étrangers expatriés dans notre capitale…
Car vivre en France, selon le magazine, c’est aussi, (dans le désordre)

–       Se faire extorquer un loyer dément

–       redécouvrir la bureaucratie et ses nombreux formulaires

–       être perplexe quand on doit changer de ligne à Châtelet

–       accepter qu’ici on peut voir des gens pisser en public

–       perfectionner sa technique de slalom entre les crottes de chien

–       se préparer à ce qu’un « colis suspect » soit repéré dans le RER et ajuster son temps de trajet

–       survivre à un presque accident sur un passage piéton

–       faire la queue au bureau de poste

–       devenir un adepte du tabagisme passif

–       redéfinir le concept de service client

–       vivre au dernier étage sans avoir d’ascenseur

–       taper sur un clavier Azerty

–       ne rien comprendre au jargon écrit sur le bulletin de salaire

–       apprendre à se plaindre un peu… comme les locaux !

Cette vision de Paris a déjà été partagée plus de 10000 fois sur Facebook, à croire que les étrangers vivant à Paris s’y reconnaissent… mais de nombreux Parisiens semblent aussi avoir pris ce descriptif à leur compte, avec humour.

Source Le Petit Journal

10 août, 2016

La colère des Aborigènes d’Australie

Filed under: AUSTRALIE,COMPRÉHENSION ÉCRITE — db @ 12:40

La colère des Aborigènes d’Australie, moqués par un dessin

lemonde-logo-small |  09.08.2016 à 12h26 |Par  Caroline Taïx (Sydney, correspondance)

Le dessin qui a sucité la polémique.

Un père enlaçant sa fille en tutu. Un autre portant fièrement son petit garçon. Un jeune diplômé entouré de deux hommes, certainement son père et son grand-père. Ils ont un point commun : tous sont aborigènes d’Australie. Ces photos de famille, et des centaines d’autres, ont été diffusées sur Twitter, depuis samedi 6 août, avec le mot-clé #IndigenousDads, en réponse à une caricature parue dans The Australian. Ce quotidien conservateur a choisi le 4 août, journée dédiée aux enfants aborigènes en Australie, pour publier un dessin qui n’en finit pas de faire polémique. On y voit un policier ramenant un adolescent à son père. Mais ce père aborigène, bière à la main, certainement saoul, interroge, à propos du jeune : « C’est quoi son nom ? »

Les réactions n’ont pas tardé à tomber pour dénoncer la caricature « raciste ». « Cela implique que les parents aborigènes n’aiment pas leurs enfants, qu’ils sont tous fainéants et alcooliques », a fustigé, consterné, le chef de file des Verts, Richard Di Natale. Le ministre des affaires aborigènes, Nigel Scullion, a jugé que ce dessin, « de très mauvais goût », reproduisait un « stéréotype raciste ». La banque Suncorp et le festival d’Adelaïde ont annoncé le retrait de campagnes publicitaires du journal.

LA QUESTION DE LA PLACE DES INDIGÈNES DANS LA SOCIÉTÉ AUSTRALIENNE EST À NOUVEAU PARTICULIÈREMENT SENSIBLE

Quand Joel Bayliss, un Aborigène travaillant dans la justice des mineurs, a vu le dessin, il a ressenti beaucoup de colère, a-t-il expliqué sur la radio publique ABC. Puis il a cherché à transformer ce sentiment « en quelque chose de positif ». Il a alors simplement envoyé sur Twitter, samedi, une photo de lui et ses deux enfants avec les mots suivants : « Je suis un père aborigène fier. » En quelques heures, les souvenirs de famille, les photos personnelles, les déclarations d’amour de pères aborigènes se sont multipliées. Le créateur de la série à succès « Cleverman », l’Aborigène Ryan Griffen, a tweeté : « Non seulement je connais le prénom de mon fils, mais en plus, j’ai créé un super-héros qui porte son nom. » Un responsable de la ligue de rugby pose en photo à la pêche avec son fils et écrit : « Moi et mon plus jeune enfant… Et un poisson ! Pas une cannette de bière ! »

Le quotidien The Australian a pris la défense de son dessinateur, Bill Leak. Le journal « est fier de (…) contribuer au débat national sur le sujet crucial des affaires aborigènes », a écrit le rédacteur en chef, Paul Whittaker. Le journal reproche à d’autres médias de « nier l’existence d’un problème sérieux ». La question de la place des indigènes dans la société australienne est à nouveau particulièrement sensible, depuis qu’un documentaire a montré, fin juillet, des mineurs, principalement aborigènes, victimes de maltraitance dans une prison. Les Aborigènes représentent 3 % de la population australienne, mais plus de la moitié des détenus de moins de 17 ans.

 Source :  lemonde-logo-smallCaroline Taïx (Sydney, correspondance)
Lire également les commentaires

9 août, 2016

Clemence : La vie comme elle vient

Filed under: CHANSONS,COMPRÉHENSION ORALE — db @ 6:32

8 août, 2016

French idioms

Filed under: Non classé — db @ 9:45

73df6fe076123399a9fbc8d284fc49d4

6 août, 2016

Bison Futé

Filed under: Non classé — db @ 10:00
securite-routiere-tous-responsable-prudence-sur-la-route-des-vacances_frontpageactus

Préparez vos déplacements

Consultez l’état des routes pour optimiser vos trajets.

Trouvez rapidement les prévisions trafic correspondant au jour de votre départ :

Site : Bison Futé 

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 48 autres abonnés