Entre Nous

11 mars, 2008

La Fontaine : Le Renard et les Raisins

Filed under: LITTÉRATURE — db @ 10:08

Ou encore ici pour un autre enregistrement

Certain renard gascon, d’autres disent normand,

Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille

Des raisins mûrs apparemment

Et couverts d’une peau vermeille.

Le galand en eut fait volontiers un repas;

Mais comme il n’y pouvait atteindre:

«Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.»

 

Fit-il pas mieux que de se plaindre?

renardraisins

There is no escape. All the French kids have to go through it and learn this fable by heart. Luckily, it’s a short one, in fact, i beleive, the shortest of all the Fables of La Fontaine.

It might need some explanations
Gascon from Gascogne : a province in the South-East, country of the king Henri IV (le Vert-Galant), D’Artagnan the fourth of Les Trois Mousquetires and Toulouse-Lautrec. According to the historian Robert Castagnon « Bruns, courtois, spirituels, courageux, chatouilleux sur le point de l’honneur… »

Normand, from Normandie : Une réponse à la normande, =peut-etre bien que oui
According to the stérotype, a Nomand never commit himself. If you ask him what’s the weather like? he will answer :  » P’ être bin qu’oui, p’têt bin qu’non »

La Fontaine is not trying to give the reader some ethnic indications. He refers to the mythical characteristics of the Normands the pride of the Gascons.

La treille : The vines growing on a wall.

Malin: cunning, artful, foxy

Goujat: vulgar, gross.

De quoi s’agit-il?

Notre renard a faim. il voit des raisins. Il en mangerait bien. Mais ils sont placés trop haut pour lui : il ne peut pas les atteindre.

Il ne fait rien. Les raisins sont trop hauts. Il n’y a rien à faire sauf s’en aller chercher ailleurs.

Donc rien de bien spécial mais cette situation d’échec serait sans intérêt sans la rationalisation du renard.

Plutôt que d’accepter son incapacité, il déclare que les raisins sont trop verts, pas assez murs. Donc, immangeables.

Seuls des « goujats » grossiers et vulgaires en mangeraient .

Et le renard est un homme de bon goût.

Un psychologue d’aujourd’hui dirait qu’il fait une rationalisation, c’est à dire est une reconstruction a posteriori des événements pour garder intact l’image que l’on a de soi. Cette forme de la préservation de son ego par l’utilisation d’une certaine réthorique.

En d’autres mots, la rationalisation est une sorte de fable qu’on se raconte à soi-même, et le renard de cette fable a recours par instinct de préservation à cette fabulation : en vérité, ces raisins sont plus qu’apétissants : « mûrs apparemment » et « couverts d’une peau vermeille. »
Mais dans les mots de notre renard norman, gascon et affamé mais de mauvaise foi, ils deviennent « trop verts. »

La Fontaine ne dénigre pas ce déni partiel de la réalité. Au contraire, devant l’adversité, il conseille cette méthode. Il vaut mieux agir activement sur soi que de se complaire dans une situation sans issue de victime:

« Fit-il pas mieux que de se plaindre? »

Quel être humain n’a-t-il pas rationalisé des contextes, des situations et des comportements ?

Advertisements

2 commentaires »

  1. Thanks a lot for the explanation – and in English!
    At school we just have to learn the poem, without really saying what it’s about.
    My mum thinks that’s silly.

    Deborah (age 10)

    Commentaire par Miss Sherlock — 14 septembre, 2009 @ 12:49 | Répondre

  2. Le renard finit par atteindre les raisins
    ———————————

    https://paysdepoesie.wordpress.com/2017/01/21/le-renard-finit-par-atteindre-les-raisins/

    Le renard, s’éloignant du bocage normand,
    Conclut : «Ces paysans font trop hautes leurs treilles.»
    Il voit dans une vigne, au bord du lac Léman,
    Des grappes qu’il admire, et dont il s’émerveille.

    «Vous serez vin, dit-il, arrosant mon repas,
    C’est le plus bel état que vous puissiez atteindre ;
    Le don de Dionysos, je ne le mange pas,
    En vertu d’une loi que je ne peux enfreindre.»

    Commentaire par Cochonfucius — 22 janvier, 2017 @ 4:08 | Répondre


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :