Entre Nous

9 août, 2011

La Souris blanche était une grande Dame

Filed under: AUSTRALIE — db @ 12:47

CANBERRA, Australie (AP) — L’Australienne Nancy Wake, héroïne de la Seconde guerre mondiale décorée pour son rôle au sein de la Résistance française, s’est éteinte à Londres à l’âge de 98 ans.

Baptisée la « Souris blanche » par la Gestapo, la nonagénaire est morte dimanche dans une maison de retraite de la capitale britannique, a annoncé Julia Gillard, Premier ministre d’Australie, qui a loué cette femme « d’un courage exceptionnel et pleine de ressources dont les exploits audacieux sauvèrent la vie de centaines » d’alliés et aidèrent à « mettre fin à l’occupation de la France par les Nazis ».

Formée par les services de renseignements britanniques à l’espionnage et aux opérations de sabotage, Nancy Wake contribua à armer et à diriger 7.000 combattants de la Résistance dans les derniers mois de la guerre.

Distribuant des armes, de l’argent et des livres de codes dans la France sous occupation nazie, elle parvint à échapper à la capture à de nombreuses reprises et figura sur la liste noire de la Gestapo, selon son biographe, Peter FitzSimons. « Ils l’appelaient la ‘Souris blanche’, parce que chaque fois qu’ils la coinçaient », elle réussissait à leur filer entre les doigts, a-t-il expliqué lundi sur les ondes de la radio australienne ABC.

Quand la Seconde guerre éclata en 1939, Nancy Wake vivait à Marseille avec son premier époux, l’industriel français Henri Fiocca. Elle aida des soldats britanniques et des Juifs à échapper aux occupants. Son mari fut arrêté, torturé et tué par la Gestapo. Mais elle put s’enfuir en 1943 par l’Espagne vers Londres, où elle reçut une formation pour mener des opérations d’espionnage avant d’apporter sa contribution à la Résistance en France.

La jeune femme continua à travailler pour les renseignements britanniques après la guerre jusqu’en 1957, date à laquelle elle retourna en Australie et épousa le Britannique John Forward. Elle s’installa en Grande-Bretagne en 2001, quatre ans après la mort de son époux.

La France a remis à Nancy Wake la Légion d’honneur ainsi que la Croix de Guerre et la Médaille de la Résistance.

Née le 30 août 1912 dans la capitale néo-zélandaise de Wellington, Nancy Wake a également été décorée aux Etats-Unis, où elle a reçu la Médaille de la Liberté, et en Grande-Bretagne. La seule distinction australienne lui a été décernée en 2004, année où l’ex-correspondante du « Chicago Tribune » à Paris a été faite Compagnon de l’Ordre d’Australie.

Conformément à ses voeux, Nancy Wake devrait être incinérée lors d’une cérémonie privée et ses cendres devraient être dispersées au printemps prochain à Montluçon (Allier) où elle participa à une attaque héroïque en 1944 contre le QG local de la Gestapo. AP

2 commentaires »

  1. pour l’amour que nous pouvons conquerir le monde

    Commentaire par irene — 14 août, 2011 @ 12:25 | Répondre

    • Bien dit, Irene !!
      db

      Commentaire par db — 26 août, 2011 @ 9:03 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :