Entre Nous

29 janvier, 2015

Quand les grands-parents deviennent de vrais soutiens de famille

Une page du journal de 13 heures (mardi /01/2015)

Nouvel effet de la crise : les grands-parents sont devenus des soutiens indispensables pour leurs enfants et leurs petits-enfants. A Sannois (Val d’Oise), Evelyne ferait tout pour sa petite fille Alexandra. Cette retraitée a repris son activité de comptable pour aider sa petite-fille. « Mon enfance, c’était l’après-guerre : on avait pratiquement rien du tout (…). Je n’ai pas envie qu’elle connaisse la même chose », confie-t-elle à France 2.
Elle finance ses cours de danse, mais aussi les vêtements, les fournitures scolaires, les sorties familiales et parfois les courses. Son fils Éric n’a qu’un salaire pour trois. L’aide de sa maman est « un petit plus indéniable ». Pour Evelyne, c’est naturel : « Ce qui compte, c’est leur bien-être ».

« Je suis toujours disponible »

A Chelles (Seine-et-Marne), Muriel consacre tout son temps à son petit-fils William. Elle l’accompagne à l’école le matin, le récupère pour le déjeuner et le reprend en fin de journée. « Je m’en occupe à peu près trois à quatre heures par jour, ou un peu plus… », dit-elle. La réalité se rapproche plus de cinq à six heures quotidiennes. Son aide est précieuse. « Je suis toujours disponible », assure-t-elle.
Chaque semaine, les grands-parents en France consacrent 23 millions d’heures à leurs petits-enfants. C’est autant que toutes les assistances maternelles en France.

Et la suite : Grands-Parents, Coup de pouce

Face à la crise, les grands-parents font désormais office de piliers indispensables au sein des familles. Et les principales cibles de leurs attentions sont leurs petits-enfants. « Les grands-parents sont généreux. Chaque année, ils donnent directement à leurs petits-enfants 1,4 milliard d’euros », explique Jihane Benzina, sur le plateau de France 2.
L’aide peut prendre plusieurs formes : coups de pouce ponctuels, cautions pour un logement, vacances, gardes d’enfants… La journaliste rappelle un chiffre : « 23 millions d’heures par semaine : c’est le temps que passent tous les grands-parents de France à garder leurs petits-enfants. (…) C’est autant que les heures assurées par les assistantes maternelles, et c’est autant, évidemment, que les parents n’auront pas à débourser ».

Des exonérations fiscales possibles

Les grands-parents peuvent bénéficier d’exonérations fiscales. « S’ils versent une aide régulière, ils peuvent déduire jusqu’à 5 698 euros par petit enfant de leurs impôts. De même, s’ils hébergent leurs petits-enfants de manière permanente (…), c’est considéré comme une pension alimentaire : 3 386 euros par petit enfant », poursuit Jihane Benzina.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :