Entre Nous

11 août, 2015

Un Français mort en Australie dans des circonstances « suspectes »

Filed under: AUSTRALIE — db @ 9:43

Né à Bordeaux, David Luc Monlun s’était installé à Sydney en 1996, après plusieurs années passées dans le Pacifique. Millionnaire, d’après les médias australiens, ce Français est mort dans des « circonstances suspectes » après avoir consommé diverses drogues, et l’affaire a été transmise à la police, selon un rapport d’enquête rendu public, mardi 4 août.

Le corps de l’homme, âgé de 40 ans, avait été retrouvé le 30 mai 2011 dans un appartement de Sydney. Il est mort après avoir ingéré un mélange toxique de GHB et de méthamphétamine, selon les conclusions de l’autopsie.

Le police s’intéresse à deux proches de la victime

Mais après une longue enquête, les services du coroner de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, chargés d’enquêter en cas de décès violent ou suspect, ont estimé que les circonstances de sa mort n’étaient pas clairement établies et ont transmis le dossier au service de police chargé des meurtres non élucidés.

L’homme d’affaires n’était pas suicidaire, mais a pu succomber à une overdose accidentelle. Un ou des tiers ont pu lui « administrer certaines drogues, provoquant sa mort », selon le rapport d’enquête. Sa petite amie, avec laquelle il entretenait une relation « volatile et intermittente » depuis 2000, et un ami de celle-ci « restent des personnes d’intérêt » dans le cadre de l’enquête, ajoute le coroner.

Des événements « salaces, plein de drames et d’intrigues »

Ce sont les deux dernières personnes à avoir vu en vie l’homme d’affaires. Elles ont été enregistrées par les caméras de vidéo surveillance en train de quitter l’appartement tandis que David Luc Monlun était filmée sur le pas de la porte en train de chanceler, précise le rapport. Le document évoque les événements précédant sa mort comme « salaces, plein de drames et d’intrigues ».

Un ancien petit ami de la jeune femme avait enlevé l’homme d’affaires à deux reprises en 2006, dont une fois en compagnie de cette dernière et d’une autre femme. Tous trois avaient été condamnés.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :